/medias/customer_166/MEDIAS_INTERNET/vignettes_fonds/deligny_jpg_/0_0.jpg
Accéder au visualiseur des médias : 1 média

Deligny, Fernand (1913-1996)

  • Cote :

    397DGN/1 - 397DGN/54

  • Date(s) :

    1940-2007

  • Description physique : 54 boîtes d'archives

  • Producteur de l'archive : Deligny, Fernand (1913-1996)
  • Biographie ou historique :

    Né à Bergues, en 1913, Fernand Deligny étudie la philosophie et la psychologie à l'université de Lille avant d'exercer la profession d'instituteur. Il est nommé à Paris, puis à Nogent-sur-Marne et enfin en tant qu'instituteur spécialisé à l'asile d'aliénés d'Armentières en 1939.

    Lors de la Seconde guerre mondiale, il est mobilisé, mais reviendra sous l'Occupation à l'Asile d'Armentières où il deviendra « éducateur principal » en 1943 ; il rendra compte de cette activité dans Pavillon 3 (1944). Il occupe par la suite des postes de responsabilité dans la prévention de la délinquance juvénile et la sauvegarde de l'enfance et sera le directeur du Centre d'Observation et de Triage de la région du Nord en 1945. La publication de Graine de crapule, conseils aux éducateurs qui voudraient la cultiver (1945, 2004), puis des Vagabonds efficaces (1947) lui vaut sa réputation d'"éducateur libertaire". Soutenu par Henri Wallon, il crée en 1948 La Grande Cordée, une association de "prise en charge en cure libre" pour adolescents délinquants et caractériels. Fort de cette expérience, il publie en 1955 un article, "La caméra outil pédagogique", et, en 1958, Adrien Lomme . En 1962, il entreprend le tournage du film, Le Moindre geste , qui ne sera présenté à la Semaine de la critique du Festival de Cannes qu'en 1971. En 1965, Fernand Deligny et ses compagnons s'installent à la clinique de La Borde, invités par Jean Oury et Félix Guattari avec lequel il travaille à diverses publications. Il rejoint ensuite les Cévennes où il établit un Réseau "d'aires de séjour" avec Gisèle Durand, Jacques Lin et d'autres. Le Réseau se consacre exclusivement à la prise en charge d'enfants autistes et commence, à partir de 1969, à tracer des cartes et des "lignes d'erres". À cette activité, s'ajoutent l'usage des caméras et la réalisation d'autres films ( Ce gamin, là  ; Projet N  ; Fernand Deligny, à propos d'un film à faire ). Le Réseau durera jusqu'à 1986. Fernand Deligny publie entretemps plusieurs ouvrages, parmi lesquels Nous et l'innocent (1975) et Traces d'être et Bâtisse d'ombre (1983), avant d'entamer, en 1988, l'écriture d'un récit autobiographique resté inachevé, L'Enfant de citadelle. Il s'éteint le 18 septembre 1996, à Monoblet, dans les Cévennes où il s'était installé en 1967.

    Paraîtront encore, à titre posthume, un recueil d'aphorismes, Essi & copeaux , (2005) et un recueil critique sous le titre des Œuvres (2007).

  • Historique de la conservation :

    Les archives de Fernand Deligny se trouvaient dans une salle au troisième et dernier étage de la maison de Montplaisir, proche de Monoblet, lieu d'accueil d'adultes autistes géré par Gisèle Durand et Jacques Lin, qui y vivent et poursuivent le travail de Fernand Deligny initié avec eux en 1967. Cette salle est à la fois un espace de travail avec des grandes tables et un espace de rangement avec d'autres matériaux, notamment des tableaux et des « cartes » de Gisèle Durand, des documents du « Réseau Deligny » et des bobines de films. Gisèle Durand et Jacques Lin ont accompagné Marlon Miguel et Noelle C. Resende dans leur mission de préparation et d'organisation du transfert des archives à l'Imec en 2008.

    Les documents étaient dans l'ensemble en bon état physique, mais quelque peu en désordre intellectuel : les textes étaient mélangés, sans un ordre défini, parfois même sans mention de titre. Un long travail de reconstitution des textes a été engagé par Marlon Miguel, Noelle C. Resende puis Marina Vidal-Naquet, en tant que chercheurs associés à l'Imec. Selon une méthode thématique et chronologique qu'ils ont mis en place et affiné au fur et à mesure, le travail d'identification, de classement, ainsi que la réunion des deux versements du fonds (2008 et 2015) ont pu être effectués et enfin l'instrument de recherche a été rédigé par les archivistes de l'Imec.

  • Modalités d'entrée :

    Fonds déposé en 2008.

    Versement complémentaire en 2015.

  • Présentation du contenu :

    Le fonds contient les manuscrits des textes écrits par l'auteur après les années 1960 (essais, récits, autobiographie), dont de nombreux inédits. Il est également composé d'entretiens, de correspondance, de dossiers de gestion de l'œuvre, parfois postérieurs au décès de l'auteur, et de la bande son du film À propos d'un film à faire .

  • Condition(s) d'accès :

    Communicable

  • Autre instrument de recherche :

    Inventaire

     

  • Bibliographie :

    Œuvres / Fernand Deligny.- Édition établie et présentée par Sandra Alvarez de Toledo.- Paris : Éditions L'Arachnéen, 2007.

  • Relation(s) avec d'autres fonds ou documents :

    Louis Althusser ; Lucien Bonnafé ; Félix Guattari ; Robert Kramer ; Éditions La Découverte ; Éditions Dunod ; Éditions Stock

  • Organisme : Institut Mémoires de l'édition contemporaine
  • Mots-clés