/medias/customer_166/MEDIAS_INTERNET/vignettes_fonds/BTN_jpg_/0_0.jpg /img/picture-pdf.svg /img/picture-pdf.svg
Accéder au visualiseur des médias : 3 médias

Bernstein, Henry (1876-1953)

  • Cote :

    503BTN/1 - 503BTN/149

  • Date(s) :

    1874-2002

  • Description physique : 127 boîtes d'archives ; 2 boîte d'imprimés ; 1 boîte d'archives audiovisuelles ; 19 conditionnements d'origine

  • Producteur de l'archive : Bernstein, Henry
  • Biographie ou historique :

    Henry Bernstein est un dramaturge français connu pour ses pièces de boulevard. Il débute sa carrière en 1900 avec la comédie Le Marché, mais c'est en 1906 qu'il connaît un réel succès avec Le Voleur. Bernstein définit son théâtre violent selon un canevas précis : « supposer un événement de taille qui, survenant dans l'existence d'un individu, l'oblige à révéler le tréfonds de lui-même, le déshabille, lui et ceux qui l'environnent ». Les thèmes qu'il choisit ne laisse pas la presse indifférente ; en témoigne l'abondance des dossiers de presse présents dans le fonds. En 1911, sa pièce Après moi considérée comme une pièce « juive » rédigée par un « juif déserteur » (il a déserté son service militaire) lui attirera les foudres des antisémites et des nationalistes d'Action Française.
    De 1926 à 1939 il dirigea le Théâtre du Gymnase et créa des pièces comme Samson, La Rafale, La Galerie des Glaces, Mélo ou encore Elvire (avec Elvire Popesco) où il dévoile l'existence des camps de concentration. De 1938 jusqu'à son départ pour les États-Unis, il dirigera le théâtre des Ambassadeurs. Depuis son exil américain, il publiera Portrait d'un défaitiste. Ce portrait de Pétain fut largement repris dans la presse américaine. À son retour en France, ses dernières pièces davantage empreintes de psychologie ne rencontrent plus le public.

  • Historique de la conservation :

    En 1998, le ministère des Affaires étrangères remet à la famille d'Henry Bernstein  45 cartons du « fonds 264 » : il s'agit de l'un des ensembles d'archives  françaises spoliées  par les forces d'occupation allemandes, puis saisies par l'Armée rouge et enfin restituées aux autorités françaises entre 1992 et 2000. Les archives sont restées pratiquement intouchées jusqu'au décès en 2005 de Mme Georges Bernstein Gruber, fille d'Henri Bernstein. C'est sa fille, Catherine Gruber Bernad, qui entreprendra un travail de classement et d'identification des documents avant de les confier à l'Imec  en 2013 afin de les mettre à la disposition des chercheurs.  L'instrument de recherche a été réalisé selon les indications de Catherine Gruber Bernad.

  • Modalités d'entrée :

    Fonds entré en 2013.

  • Présentation du contenu :

    Le fonds est constitué  par l'ensemble des archives du secrétariat du Théâtre des Ambassadeurs dont Henry Bernstein était directeur peu avant l'époque de la spoliation (intervenue après juin 1940), mais les archives, probablement plus intimes, qu'il conservait dans son appartement privé auraient été détruites sur place.

    La correspondance constitue la plus grande partie du fonds et  rassemble des lettres de personnalités du monde politique (Winston Churchill, Edouard Herriot, Pierre Laval), littéraire (Jean Cocteau, Colette, Sacha Guitry, jacques Lacretelle, Roger Martin du Gard, Irène Némirovsky, Marcel Pagnol, Edmond Rostand), ou artistique (Léon Bakst, Raoul Dufy, Francis Poulenc), du cinéma (René Clair, Marcel L'Herbier, Gaby Morlay) du théâtre (Jacques Copeau, Charles Dullin, Suzanne Flon, Louis Jouvet, Lugné-Poë, Madeleine Renaud) et autres personnalités marquantes (Etienne de Beaumont), ainsi qu'une correspondance éditoriale (Librairie Gallimard, Éditions Tallandier, revue Gringoire, journal L'Intransigeant).  Ces lettres et de nombreux autres documents témoignent des multiples activités menées pendant trente ans par Henry Bernstein.

    Les dossiers concernant l'activité de l'auteur dramatique et du metteur en scène comprennent les manuscrits de ses textes, les traductions, les contrats et les documents qui ont trait à défense et à la commercialisation de ses droits - tant pour le théâtre que pour les adaptations cinématographiques- ainsi que les documents relevant  de ses mises en scènes, de ses relations avec les acteurs, les décorateurs, techniciens et fournisseurs, son rapport au public.  La majorité des dossiers comprend également la presse, soigneusement collectée, la correspondance afférente et parfois des cahiers de gestion.

    L'ensemble concernant la direction des théâtres, notamment  celle du Théâtre du Gymnase que Bernstein assura pendant dix-huit ans, comporte des documents concernent la gestion, la comptabilité, le secrétariat et  la communication.

    Enfin, quelques documents personnels et familiaux ont été préservés tels des papiers d'identité, de la correspondance, ou des listes concernant des collections de tableaux.

  • Mode classement :

    Les références russes ont été respectées, ainsi que la conservation des contitionnements et des bordereaux russes. Les titres ont été conservés sauf en cas d'ambiguité pour la compréhension.

  • Condition(s) d'accès :

    Communicable

  • Autre instrument de recherche :

    Répertoire, sept. 2013.

  • Relation(s) avec d'autres fonds ou documents :

    Fonds Irène Némirovsky, Institut Mémoires de l'édition contemporaine

    Fonds Robert Brussel , Insitut Mémoires de l'édition contemporaine

  • Mots-clés