/medias/customer_166/MEDIAS_INTERNET/vignettes_fonds/NBL_jpg_/0_0.jpg
Accéder au visualiseur des médias : 1 média

Nobili, Nella (1926-1985)

  • Cote :

    486NBL/1 - 486NBL/7

  • Date(s) :

    1948-1997

  • Description physique : 5 boîtes d'archives

    Importance matérielle : 1,5 ml

  • Producteur de l'archive : Nobili, Nella
  • Biographie ou historique :

    Écrivain, poète, figure atypique et marginale, Nella Nobili a partagé sa vie entre la France et l'Italie. Née à Bologne en 1926, elle est, dès l'âge de quatorze ans, confrontée au monde de travail : souffleuse de verre d'abord, aide-soignante hospitalière durant la guerre, chef d'entreprise dans l'artisanat (fabrique de boutons de manchette)... Ce parcours fera d'elle une représentante de la littérature ouvriériste, reconnue et soutenue par Michel Ragon (I quaderni della fabbrica ,1948 ; La jeune fille à l'usine, 1978). Fréquentant après la guerre les groupes antifascistes, elle côtoiera peintres et écrivains tels que Renata Vigano, Enrico Berlinguer, Sibilla Aleramo et Giorgio Morandi qui seront les lecteurs de ses premiers poèmes. Au début des années 50, elle commence la rédaction de son premier journal ; le second, Bloc-notes, débutera à son arrivée à Paris en 1953. Elle rédige ses premiers poèmes en français dans les années 60. Viendront ensuite Le Sommeil de la raison engendre des monstres (1970), Les femmes et l'amour homosexuel (avec Edith Zha, 1979), Histoire d'amour (1980). Elle se suicide à l'âge de 59 ans.

  • Modalités d'entrée :

    Fonds entré en 2012.

  • Présentation du contenu :

    Le fonds contient les manuscrits de son œuvre (périodes italienne et française), de la presse, de la correspondance (Giorgio Morandi, Michel Ragon, Bernard Noël, Simone de Beauvoir, Claire Etcherelli, Henry Thomas...), de l'iconographie (photos personnelles, photos de la collection de boutons de manchette).

  • Condition(s) d'accès :

    Communicable

  • Mots-clés