Streff, Jean (né en 1945)

  • Cote :

    671STF/1-6 ; 784STF/7-13

  • Date(s) :

    1962-2015

  • Description physique : 9 boîtes archives ; 2 boîtes de documents audiovisuels ; 2 boîtes imprimés

  • Producteur de l'archive : Jean Streff
  • Biographie ou historique :

    A la fois écrivain, scénariste et réalisateur, Jean Streff débute sa carrière dans le cinéma en tant qu'assistant réalisateur auprès de José Bénazéraf ou encore de Maurice Pialat. Il réalise ensuite plusieurs courts-métrages dont L'Acte ou l'autobus de la ligne 14/18 qui sera sélectionné au Festival de Cannes en 1971. En 1979, il réalise un documentaire sur la plus petite commune de France, Castelmoron-d'Albret, qui fut à l'époque, censuré par FR3 Bordeaux et sera finalement diffusé dans une version raccourcie sous le titre Une France en miniature. Il écrit au même moment un essai relatant cette aventure qui ne sera jamais publié. L'oeuvre de Jean Streff, particulièrement orientée vers l'étude des pratiques sexuelles telles que le fétichisme et le sadomasochisme, comporte 6 essais et 7 romans. Dans le premier roman, Vincent Plantier (éditions Le Signe, 1979), il évoque son enfance et adolescence et son rapport à la figure maternelle. Les romans suivants, publiés sous le pseudonyme de Gilles Derais, La Peau lisse des nurses (éditions du Bébé noir, 1980), Les Sept merveilles du monstre (éditions de la Brigandine, 1981) et Tout feu, tout femme (éditions Le Scarabée d'or, 1983), forment une véritable trilogie centrée autour du personnage de Benoît Lange, journaliste goguenard et priapique. Ils seront réunis en un seul volume sous le titre Trilogie Lange en 2012. Dans ces romans, Jean Streff revisite par le biais de la fiction ses thèmes de prédilection et on pourra constater un certain crescendo dans les descriptions des scènes de sadisme et de masochisme qui jalonnent ces trois romans. Parmi ses essais on peut citer Le Masochisme au cinéma (édition Henri Veyrier, 1978), qui reçut un accueil très favorable de la critique au moment de sa sortie, ou encore Le Traité du fétichisme à l'usage des jeunes générations (éditions Denoël, 2005) qui obtint le Prix Sade en 2005.

  • Modalités d'entrée :

    Fonds entré en 2015. Complément en 2017.

  • Présentation du contenu :

    Les archives déposées par Jean Streff comportent aussi bien les manuscrits de ses romans (Vincent Plantier et J'irai par les rues sombres égorgeant vos fantômes) que de ses essais (Le Masochisme au cinéma ou Traité du fétichisme). Il y a notamment quelques inédits comme des nouvelles surréalistes datant des années 1960 ou un essai consacré à Castelmoron-d'albret. Jean Streff a également déposé un ensemble de dossiers de presse soigneusement classés dans des porte-vues et quelques correspondances. Enfin les publications de ses oeuvres ainsi qu'un ensemble d'enregistrements d'émissions sur différents supports : cassettes audio, CD, VHS et DVD, complètent ce premier dépôt.

    Le second versement est consacré principalement au travail de Jean Streff en tant que scénariste et réalisateur. Il comporte les scénarios des films et téléfilms de Jean Streff, quelques photographies de tournage, un ensemble de vidéos, un dossier de presse sur ses différents films, mais également des contrats, quelques lettres, un dossier biographique avec des photographies de Jean Streff et des publications qui complètent le premier versement.

  • Mots-clés