Desanti, Dominique (1919-2011)

  • Cote :

    461DSD/

  • Description physique : 92 boîtes d'archives ; 200 imprimés

    Importance matérielle : 17.55m

  • Producteur de l'archive : Desanti, Dominique
  • Biographie ou historique :

    Journaliste, résistante, historienne, essayiste et romancière Dominique Desanti, de son vrai nom Anne Persky, est née à Moscou en 1919. Son père, conseiller de Georges Clemenceau après la grande guerre, est alors en mission en Russie où il a des attaches familiales. De retour à Paris, elle grandit dans un milieu d'émigrés russes profondément hostiles aux Bolcheviks comme Alexandre Kerensky ou Pavel Milioukov. Dans sa jeunesse, elle se passionne très tôt pour la danse, la poésie et le théâtre, apprend le russe et l'allemand. Elle se lie en 1937 avec des élèves normaliens parmi lesquels Jean-Toussaint Desanti qu'elle épouse en 1938. Elle fait ses premiers pas dans le journalisme, en 1939, alors qu'elle est encore étudiante, travaillant le matin à Paris-Midi et à l'agence de photos de presse du groupe où elle est engagée par Pierre Lazareff. Entrée dans la Résistance dès l'automne 1940, Dominique Desanti adhère au Parti communiste français en 1943 à Clermont-Ferrand et prend une part active à la Résistance. De retour à Paris, elle s'occupe d'un bulletin clandestin Sous la Botte et participe au groupe d'intellectuels résistants " Socialisme & Liberté ". A la Libération, correspondante de guerre à Action, elle fait partie d'un groupe de journalistes découvrant le camp de Bergen-Belsen. Elle intègre la rédaction de L'Humanité dans les années 1950. En 1956, après l'insurrection de Budapest et l'intervention soviétique en Hongrie, elle quitte le Parti communiste. Elle collabore au Monde et aux Temps modernes. Amie de Simone de Beauvoir et de Jean-Paul Sartre, d'Elsa Triolet et de Louis Aragon, de Pablo Picasso, de Jacques Lacan, de Maurice Merleau-Ponty, elle connut la majorité des artistes, intellectuels et écrivains de son temps. Auteur de nombreux romans, d'enquêtes et d'essais, elle se distingue dans l'art difficile de la biographie qu'elle préférait appeler "romanvrai". "Femme de lettres et femme d'action", féministe, elle consacre de nombreux livres à de hautes figures féminines comme Marie d'Agoult, Sonia Delaunay, Elsa Triolet, Flora Tristan ou Marina Tsvetaeva. En 1975, elle écrit un ouvrage retentissant sur Les Staliniens, une expérience politique. Grande lectrice de poésie et de littérature, elle se plonge dans la vie de Robert Desnos, Drieu La Rochelle, Sacha Guitry, Vladimir Nabokov et du couple Aragon-Triolet. Sa traversée du siècle, en compagnie de son mari Jean-Toussaint, constitue une aventure intellectuelle unique, racontée dans Ce que le siècle m'a dit (1997) et dans le livre d'entretien avec Roger-Pol Droit, La Liberté nous aime encore (2001).

  • Modalités d'entrée :

    Fonds entré en 2011.

  • Présentation du contenu :

    Les archives rassemblent ses articles publiés, les tapuscrits de ses œuvres, dont des inédits, de nombreux cahiers et carnets de notes manuscrites, ses agendas, sa correspondance et des photographies. Cet ensemble archivistique est complété par la bibliothèque d'études de l'auteur rassemblant ses livres ainsi que les revues et ouvrages collectifs auxquels elle participa.

  • Condition(s) d'accès :

    Communicable

  • Autre instrument de recherche :

    Bordereaux d'accusé de réception (2011 et 2012).

  • Bibliographie :

    - Dominique et Jean-Toussaint Desanti avec Roger-Pol Droit, La Liberté nous aime encore, Paris, Odile Jacob, 2001.

  • Relation(s) avec d'autres fonds ou documents :

    Althusser, Louis ; Derrida, Jacques ; Desanti, Jean-Toussaint

  • Mots-clés