/medias/customer_166/MEDIAS_INTERNET/vignettes_fonds/WGT_jpg_/0_0.jpg /img/picture-pdf.svg
Accéder au visualiseur des médias : 2 médias

Weingarten, Romain (1926-2006)

  • Cote :

    363WGT/1 - 363WGT/29

  • Date(s) :

    1927-2014

  • Description physique : 24 boîtes d'archives ; 40 imprimés

    Importance matérielle : 4,35 ml

  • Producteur de l'archive : Weingarten, Romain
  • Biographie ou historique :

    Auteur dramatique, poète et comédien, Romain Weingarten abandonne ses études de philosophie à la Sorbonne après sa découverte d'Antonin Artaud. En 1948, sa première pièce, Akara, présentée au concours des jeunes compagnies, quoique vilipendée par la critique, est soutenue par le groupe surréaliste au complet. Jacques Audiberti annonce un "Hernani 48", Samuel Beckett en traduit un épisode en anglais. Mais à la suite de ce coup d'éclat, Romain Weingarten se retire de la scène. Il y revient avec Les Nourrices, dont la création a lieu au Théâtre de Lutèce en 1961 et est publiée en 1966 par Christian Bourgois, qui va devenir son principal éditeur. C'est seulement avec sa pièce maîtresse, L'Été, créée en 1966 par Jean-François Adam au Théâtre de Poche, qu'il rencontre son public. Suivent, Alice dans les jardins du Luxembourg (1967), Comme la pierre (1970), La Mandore (1974), Neige (1979) et La Mort d'Auguste (1986), montée par Gildas Bourdet en 1995 et rééditée par Actes-Sud-Papiers à cette occasion. Également auteur de poèmes, de pièces radiophoniques, de scénarios pour la télévision et de traductions, il reçoit en 1998 le Prix du Théâtre de l'Académie française pour une œuvre inclassable qui s'inscrit dans le courant du "Nouveau théâtre" des années 50 même s'il a toujours récusé son appartenance au théâtre de l'absurde.

  • Modalités d'entrée :

    Fonds entré en 2006.

  • Présentation du contenu :

    Le fonds comporte la quasi-totalité des manuscrits des pièces et adaptations théâtrales ou radiophoniques, des poèmes, des essais philosophiques et des traductions ainsi qu'une correspondance, des dossiers de presse, des documents iconographiques et audiovisuels et des dessins. Il comprend également un nombre important de manuscrits d'œuvres inédites, notamment celui de la pièce L'Éclipse dont Romain Weingarten avait donné une lecture publique un mois avant sa mort. Le journal (1930-1973) de Muriel Marquet (mère de Romain Weingarten, peintre et sculpteur) et un dossier concernant Joachim Weingart (père de Romain Weingarten), peintre déporté à Auschwitz où il décède complète cet ensemble.

  • Condition(s) d'accès :

    Communicable

  • Autre instrument de recherche :

    Inventaire, 2015.

  • Mots-clés