/medias/customer_166/MEDIAS_INTERNET/vignettes_fonds/CRC2_jpg_/0_0.jpg
Accéder au visualiseur des médias : 1 média

Caracalla, Jean-Paul (né en 1921)

  • Cote :

    334CRC/

  • Date(s) :

    1914

  • Description physique : 13 boîtes d'archives

    Importance matérielle : 1.95m

  • Producteur de l'archive : Caracalla, Jean-Paul
  • Biographie ou historique :

    Né en 1921, Jean-Paul Caracalla est dessinateur industriel et pacifiste, lorsque la Seconde Guerre mondiale commence. D'abord requis par le STO, puis expédié à Berlin, il s'enfuit, rejoint Nice grâce à des militaires, puis Paris, où il survit difficilement. En 1947, ayant renoncé à une carrière de journaliste, il entre à la Compagnie des Wagons-Lits, où il redonne vie en 1951 à La Revue des Voyages, qui avait cessé de paraître en 1940. Il fait alors appel aux plus grandes signatures littéraires : Cendrars, Chardonne, Morand, Fraigneau, Mac Orlan, Déon, Nourissier, Bastide, Louise de Vilmorin, la princesse Bibesco, Germaine Beaumont. Il est également directeur de Connaissance des voyages qui, avec La Revue des voyages, participe à "la renaissance des voyages dans une Europe convalescente et meurtrie". Il intègre la Direction du Service Tourisme de la Compagnie internationale des Wagons-lits et des Grands Express européens, puis, en 1976, est appelé à la Direction générale. Secrétaire général du prix des Deux-Magots depuis 1972, il a été conseiller au Club de l'Honnête Homme, et est actuellement membre du comité de lecture des Éditions Denoël, où il a publié la plupart de ses ouvrages sur Paris, les trains, les voyages et divers autres sujets, qui forment tous autant de "vagabondages littéraires".

  • Modalités d'entrée :

    Fonds déposé par l'auteur en 2005.

  • Présentation du contenu :

    Les archives contiennent une importante correspondance (lettres d'écrivains, d'artistes, d'acteurs, d'éditeurs, de journalistes et critiques) ainsi que des documents relatifs à la Première Guerre mondiale, provenant de son père, Paul Caracalla (articles, cartes postales, photographies du front, coupons d'emprunts de la Défense nationale&). Ses archives comportent également un ensemble de lettres adressées au journaliste et critique Henri Philippon (signataire du manifeste de la littérature prolétarienne et fondateur en 1933 du prix des Deux-Magots) ainsi que des dossiers sur les écrivains Jacques Porel, Henri Fauconnier et Jacques Chardonne.

  • Condition(s) d'accès :

    Communicable

  • Autre instrument de recherche :

    Pré-inventaire.

  • Relation(s) avec d'autres fonds ou documents :

    La Table Ronde

  • Mots-clés