/medias/customer_166/MEDIAS_INTERNET/vignettes_fonds/CRC2_jpg_/0_0.jpg
Accéder au visualiseur des médias : 1 média

Caracalla, Jean-Paul (1921-2019)

  • Cote :

    334CRC/

  • Date(s) :

    1914

  • Description physique : 13 boîtes d'archives

    Importance matérielle : 1.95m

  • Producteur de l'archive : Caracalla, Jean-Paul
  • Biographie ou historique :

    Né en 1921, Jean-Paul Caracalla est dessinateur industriel et pacifiste, lorsque la Seconde Guerre mondiale commence. D'abord requis par le STO, puis expédié à Berlin, il s'enfuit, rejoint Nice grâce à des militaires, puis Paris, où il survit difficilement. En 1947, ayant renoncé à une carrière de journaliste, il entre à la Compagnie des Wagons-Lits, où il redonne vie en 1951 à La Revue des Voyages, qui avait cessé de paraître en 1940. Il fait alors appel aux plus grandes signatures littéraires : Cendrars, Chardonne, Morand, Fraigneau, Mac Orlan, Déon, Nourissier, Bastide, Louise de Vilmorin, la princesse Bibesco, Germaine Beaumont. Il est également directeur de Connaissance des voyages qui, avec La Revue des voyages, participe à "la renaissance des voyages dans une Europe convalescente et meurtrie". Il intègre la Direction du Service Tourisme de la Compagnie internationale des Wagons-lits et des Grands Express européens, puis, en 1976, est appelé à la Direction générale. Secrétaire général du prix des Deux-Magots depuis 1972, il a été conseiller au Club de l'Honnête Homme, et est actuellement membre du comité de lecture des Éditions Denoël, où il a publié la plupart de ses ouvrages sur Paris, les trains, les voyages et divers autres sujets, qui forment tous autant de "vagabondages littéraires".

  • Modalités d'entrée :

    Fonds entré en 2005.

  • Présentation du contenu :

    Les archives contiennent une importante correspondance (lettres d'écrivains, d'artistes, d'acteurs, d'éditeurs, de journalistes et critiques) ainsi que des documents relatifs à la Première Guerre mondiale, provenant de son père, Paul Caracalla (articles, cartes postales, photographies du front, coupons d'emprunts de la Défense nationale... ). Ses archives comportent également un ensemble de lettres adressées au journaliste et critique Henri Philippon (signataire du manifeste de la littérature prolétarienne et fondateur en 1933 du prix des Deux-Magots) ainsi que des dossiers sur les écrivains Jacques Porel, Henri Fauconnier et Jacques Chardonne.

  • Condition(s) d'accès :

    Communicable

  • Autre instrument de recherche :

    Répertoire.

  • Relation(s) avec d'autres fonds ou documents :

    La Table Ronde

  • Organisme : Institut Mémoires de l'édition contemporaine (IMEC)
  • Mots-clés