/medias/customer_166/MEDIAS_INTERNET/vignettes_fonds/RDG3_jpg_/0_0.jpg
Accéder au visualiseur des médias : 1 média

Radiguet, Raymond (1903-1923)

  • Cote :

    271RDG/

  • Date(s) :

    1898-1993

  • Description physique : 8 boîtes d'archives ; 103 imprimés

    Importance matérielle : 1,95 ml

  • Producteur de l'archive : Radiguet, Raymond
  • Biographie ou historique :

    Fils du dessinateur et caricaturiste Maurice Radiguet, fréquentant très jeune les cercles littéraires parisiens des années vingt, Raymond Radiguet se lia avec Pierre Reverdy et surtout Max Jacob. Recommandé par ce dernier, il rencontra bientôt Jean Cocteau qui salua en lui un « phénomène des lettres françaises » et lui permit de collaborer aux revues SIC et Littérature dirigées respectivement par Pierre Albert-Birot et André Breton. Suivirent dès 1920 la création avec Cocteau et Satie d'un opéra-comique, Paul et Virginie, la publication d'un recueil de poèmes, Les Joues en feu, ainsi que l'écriture d'une pièce en deux actes, Les Pélicans. Apportant d'emblée la gloire à son auteur, son premier roman, Le Diable au corps (1923), met en scène les amours du narrateur adolescent avec une femme dont le mari est à la guerre. Il écrivit Le Bal du comte d'Orgelau cours de l'été 1923, et meurt, emporté par la fièvre typhoïde, avant la publication du livre. Étoile filante de la littérature des années vingt, il laisse une œuvre qui témoigne d'une très belle écriture classique et qui renouvelle la grande tradition française du roman d'analyse.

  • Modalités d'entrée :

    Fonds entré en 2004.

  • Présentation du contenu :

    Manuscrits de l'œuvre ; archives éditoriales ; correspondances ; dossiers de presse ; archives iconographiques.

  • Condition(s) d'accès :

    Communicable

  • Autre instrument de recherche :

    Inventaire.

  • Mots-clés