/medias/customer_166/MEDIAS_INTERNET/vignettes_fonds/GIR2_jpg_/0_0.jpg
Accéder au visualiseur des médias : 1 média

Giroud, Françoise (1916-2003)

  • Cote :

    188GIR/1 - 188GIR/67

  • Date(s) :

    1901-2003

  • Description physique : 67 boîtes d'archives ; 810 imprimés

    Importance matérielle : 18,45 ml

  • Producteur de l'archive : Giroud, Françoise
  • Biographie ou historique :

    Après avoir été tour à tour parolière, scénariste et dialoguiste, Françoise Giroud fit très jeune son entrée dans le monde de la presse. Journaliste à France-Soir, elle collabore également au magazine Elle qui vient d'être créé et en devient, dès 1945, la directrice : elle n'a pas trente ans et elle est déjà l'image même de la femme moderne, élégante et entreprenante. Sa rencontre avec Jean-Jacques Servan-Schreiber sera déterminante dans l'orientation plus politique de sa carrière : en 1953, elle fonde avec lui L'Express, hebdomadaire d'opinion qui accompagnera de nombreux combats portés par la gauche. Elle s'impliquera également dans la vie politique française aux côtés du président Valéry Giscard d'Estaing et acceptera en 1974 le poste de Secrétaire d'État à la Condition féminine, puis de Secrétaire d'État à la Culture en 1976. Françoise Giroud publia en 1972 Si je mens et, en 1977, La Comédie du pouvoir qui relate avec mordant son expérience au sein de l'institution politique, ou encore, en 1978, Ce que je crois. Elle s'attachera ensuite à retracer la biographie de grandes figures féminines : Marie Curie (1981), Alma Mahler (1988), Jenny Marx (1992). Redoutable chroniqueuse du Nouvel Observateur, Françoise Giroud fut l'une des figures féminines marquantes du journalisme français.

  • Modalités d'entrée :

    Fonds entré en 2001.

  • Présentation du contenu :

    Les archives de Françoise Giroud permettent de retracer l'ensemble de sa carrière. Le cinéma est représenté par des dossiers de correspondance et des contrats avec les sociétés de production qui l'ont employée. Une collection de photographies de plateaux permet de redécouvrir l'atmosphère des tournages dans les années 1930-1940. A noter la présence d'un dactylogramme, Draga la reine tragique, entre récit et scénario, qui marque l'intérêt de Françoise Giroud dès 1943 pour les portraits biographiques de femmes à la forte personnalité. Les nombreux articles, sous forme de dactylogrammes ou de photocopies de coupures de presse, ainsi que les photographies témoignent de la carrière journalistique de Françoise Giroud entre 1941 et 2001. La création et la vie de L'Express pourront être étudiées grâce à la correspondance avec Jean-Jacques Servan-Schreiber ou les collaborateurs du journal et grâce à quelques dossiers de travail, dont un dossier consacré à François Mauriac. Une collection de L'Express entre 1954 et 1972 complète cet ensemble. Les dossiers politiques sont essentiellement constitués de notes de travail, de correspondance, de textes de discours ainsi que du compte rendu d'une grande enquête sur la condition féminine en 1975. Des dossiers de notes prises lors des Conseils des ministres ou à leur suite, rappellent que la Secrétaire d'Etat était avant tout une journaliste. La publication de La Comédie du pouvoir en sera la preuve. Les photographies de Françoise Giroud lors d'événements publics et politiques entre 1974 et 1979 sont nombreuses. Parmi les titres publiés entre 1978 et 2003, seul le manuscrit du dernier paru, Les Taches du léopard, est déposé. Mais, ici encore, cette période est illustrée par l'iconographie. Les documents les plus anciens du fonds concernent Salih Gourdji, le père de Françoise Giroud.

  • Condition(s) d'accès :

    Communicable

  • Bibliographie :

    - Françoise Giroud : une ambition française / Christine Ockrent.- Paris : Fayard, 2003.

    - Françoise / Laure Adler. - Paris : Grasset, 2011.

    http://francoisegiroud.fr/

  • Relation(s) avec d'autres fonds ou documents :

    Fonds Bernard Dort.

    Fonds Grasset et Fasquelle.

    Fonds Le Seuil.

    Fonds Stock.

  • Mots-clés