/medias/customer_166/MEDIAS_INTERNET/vignettes_fonds/SGH3_jpg_/0_0.jpg
Accéder au visualiseur des médias : 1 média

Seghers, Pierre (1906-1987)

  • Cote :

    179SGH/1 - 179SGH/18

  • Date(s) :

    1930-2000

  • Description physique : 18 boîtes d'archives ; 50 imprimés

    Importance matérielle : 3,6 ml

  • Producteur de l'archive : Seghers, Pierre
  • Biographie ou historique :

    Mobilisé peu après avoir rassemblé ses poèmes de jeunesse dans Bonne Espérance (1939), Pierre Seghers fonda la revue P.C. 39 (Poètes casqués) qui devint l'année suivante Poésie 40 (puis 41...). Il y publia nombre de poètes engagés, contribuant de la sorte à faire connaître la poésie de la Résistance, notamment au travers de la collection « La Résistance et ses poètes » qui est aussi le titre de ses mémoires réédités par les Éditions Seghers en 2004. Ce souci de diffusion de la poésie contemporaine ne le quitta jamais et le conduisit à créer en 1944 les Éditions Pierre Seghers dont le premier titre de la collection « Poètes d'aujourd'hui » fut consacré à Eluard. Aragon, Jacob, Cocteau, Michaux, Lautréamont, Garcia Lorca, Apollinaire, Claudel ou Seghers lui-même enrichirent le catalogue de cette série d'anthologies accessibles à un large public. Parallèlement à ses activités éditoriales, Pierre Seghers développa une poésie où s'affirme, avec inquiétude parfois, l'indispensable recours au pouvoir des mots. La publication en 1978 du volume Le Temps des merveilles rassemble cette œuvre poétique dispersée pendant quarante ans dans diverses revues et recueils.

  • Modalités d'entrée :

    Fonds entré en 2000.

  • Présentation du contenu :

    Le fonds comporte les manuscrits de l'œuvre de Pierre Seghers, de la correspondance, des dossiers de travail, ainsi que des dossiers de presse. Colette Seghers a joint un ensemble de correspondance relatif au décès de Pierre Seghers et le manuscrit de son livre Pierre Seghers. Un homme couvert de noms.

  • Condition(s) d'accès :

    Communicable

  • Autre instrument de recherche :

    Répertoire, 2009.

  • Mots-clés