/medias/customer_166/MEDIAS_INTERNET/vignettes_fonds/GIP_jpg_/0_0.jpg
Accéder au visualiseur des médias : 1 média

Groupe d'information sur les prisons (GIP)

  • Cote :

    159GIP/

  • Date(s) :

    1971-1996

  • Description physique : 12 boîtes d'archives

  • Producteur de l'archive : Association Centre Michel-Foucault ; Institut Mémoires de l'édition contemporaine
  • Biographie ou historique :

    Créé le 8 février 1971 par Michel Foucault, Jean-Marie Domenach et Pierre Vidal-Naquet, le Groupe d'information sur les prisons (GIP) s'était donné pour tâche d'informer sur la vie quotidienne dans les prisons, en particulier les intellectuels ainsi que les médecins, les magistrats et les assistantes sociales : il s'agissait de "décloisonner pour une production d'information aux côtés des détenus". Des enquêtes ont donc été menées dans les prisons de Paris et de province ; des contacts ont été pris à l'étranger, notamment avec Lotta Continua en Italie et les Black Panthers aux États-Unis. Le GIP, auquel participèrent de nombreux intellectuels des années soixante-dix, dont Gilles Deleuze et Claude Mauriac, rendit publics ses constats en les diffusant en plusieurs fascicules publiés sous le titre d'Intolérable. En décembre 1972, le GIP décida son autodissolution, mais son modèle fut repris dans d'autres secteurs de la société : le Groupe d'information-asile (GIA), le Groupe d'information-santé (GIS) ou encore le Groupe d'information et de soutien des travailleurs immigrés (GISTI). Quinze ans plus tard, Daniel Defert, qui joua un rôle important au sein du GIP, fonda AIDES, l'une des premières grandes associations de lutte contre le sida.

  • Modalités d'entrée :

    Ensemble de documents déposé par le Centre Michel-Foucault en 1997.

  • Présentation du contenu :

    Les archives rassemblent un bon nombre de documents produits par le GIP, dont ceux ayant servi à la publication des enquêtes menées par ce collectif. S'y ajoutent les communiqués, les tracts, les documents de liaison entre les militants ainsi que de la correspondance. On retrouve également l'ensemble de la documentation rassemblée par le GIP sur la situation carcérale, la médecine et la psychiatrie en prison etc., ainsi que celle en provenance d'autres collectifs, français ou étrangers, engagés dans la même lutte. Un dossier de presse et quelques études sur le GIP ultérieures à son autodissolution complètent ces archives.

  • Condition(s) d'accès :

    Communicable. Certaines lettres de prisonniers sont en accès réservé.

  • Autre instrument de recherche :

    Inventaire.

  • Documents séparés :

    Les archives de l'association AIDES ont été versées, à l'initiative de l'IMEC, aux Archives nationales de France, où elles sont consultables.

  • Bibliographie :

    Le Groupe d'information sur les prisons : archives d'une lutte, 1970-1972 / documents réunis et présentés par Philippe Artières, Laurent Quéro et Michelle Zancarini-Fournel ; postface de Daniel Defert.- Paris : IMEC, 2003.

  • Mots-clés