/medias/customer_166/MEDIAS_INTERNET/vignettes_fonds/LPJ2_jpg_/0_0.jpg
Accéder au visualiseur des médias : 1 média

Lapoujade, Robert (1921-1993)

  • Cote :

    64LPJ/1 - 64LPJ/27

  • Description physique : 27 boîtes d'archives

    Importance matérielle : 7,3 ml

  • Producteur de l'archive : Lapoujade, Robert
  • Biographie ou historique :

    Artiste peintre, Robert Lapoujade tient sa première exposition - des œuvres figuratives - à Montauban, en 1939. Il s'installe à Paris en 1942 et travaille comme illustrateur pour les Éditions du Seuil, dont il dessine le logo encore utilisé aujourd'hui. À partir de 1949, son art s'oriente vers l'abstraction sans que l'artiste ne renonce totalement à la figuration : fidèle à lui-même, Lapoujade n'appartiendra à aucun des deux camps qui s'affronteront longtemps sur la scène parisienne. Signataire du Manifeste des 121, il dénonce la torture en Algérie dans plusieurs de ses expositions : Sartre accompagne l'une d'elles avec un texte le présentant comme le "nouveau peintre des foules". Illustrateur de livres (Le Dialogue des carmélites de Bernanos, Barabbas de Lagerkvist), Robert Lapoujade se consacre également au cinéma et réalise plusieurs films d'animation pour le service de la recherche de l'ORTF, dirigé par Pierre Schaeffer, ainsi que deux longs métrages : Le Socrate (prix spécial du jury au Festival de Venise, 1968) et Le Sourire vertical (1973) censuré pour pornographie. Il a également écrit deux essais : Le Mal à voir (1951), Les Mécanismes de fascination (1955), et un roman L'Inadmissible(1970).

  • Modalités d'entrée :

    Fonds entré en 1994.

  • Présentation du contenu :

    Ce fonds comprend des manuscrits de textes publiés ou non par Robert Lapoujade (notamment La Peinture trahie, qui ne paraîtra que sous forme d'extraits, ou Le Secret de la Joconde), ainsi que les scénarios de certains de ses films (Don Quichotte, Le Socrate, Le Sourire vertical). En plus d'une correspondance privée et professionnelle, le fonds rassemble des carnets de notes et des dossiers de travail, des dossiers de presse, des archives iconographiques et audiovisuelles. Les documents les plus anciens de ce fonds remontent aux années de guerre, pendant lesquelles Robert Lapoujade a d'abord été envoyé à Uriage faire un stage d'art dramatique, avant de passer à la clandestinité afin d'éviter le travail obligatoire en Allemagne. Les documents les plus récents sont datés des années 1990.

  • Condition(s) d'accès :

    Communicable

  • Autre instrument de recherche :

    Répertoire consultable en salle de lecture, 2007.

  • Relation(s) avec d'autres fonds ou documents :

    Le Seuil

  • Mots-clés