/medias/customer_166/MEDIAS_INTERNET/vignettes_fonds/SPT_jpg_/0_0.jpg
Accéder au visualiseur des médias : 1 média

Soupault, Philippe (1897-1990)

  • Cote :

    42SPT/1-11

  • Date(s) :

    1913-1990

  • Description physique : 11 boîtes d'archives

    Importance matérielle : 1,5 ml

  • Producteur de l'archive : Soupault, Philippe
  • Biographie ou historique :


    Grande figure historique du Surréalisme dont il fut l'un des co-fondateurs avec André Breton et Benjamin Péret, Philippe Soupault publia ses premiers poèmes en 1917 dans la revue SIC, puis un premier recueil intitulé Aquarium. Il créé en 1919, avec Breton et Louis Aragon, la revue Littérature qui joua un rôle de première importance dans le rayonnement des manifestations de Dada. Il se livra avec André Breton aux essais d'écriture automatique qui donnèrent lieu, en 1920, à la parution du premier livre surréaliste, Les Champs magnétiques. S'écartant peu à peu des activités du groupe dont il fut exclu en 1926, Philippe Soupault parcourut le monde tout en écrivant des romans (Les Frères Durandeau, 1924 ; Le Grand Homme, 1929), des essais (William Blake, 1928 ; Charlot, 1930) ou des reportages (Voyages en URSS, 1930). Devenu grand reporter à partir de 1931, il s'éleva pendant la Seconde Guerre mondiale contre le fascisme et le nazisme, animant, de 1938 à 1940, Radio-Tunis. Incarcéré, il s'évada pour rallier l'Algérie et publia notamment une « Ode à Londres bombardée » en mai 1943 dans la revue clandestine Fontaine, puis à la Libération, Le Temps des assassins (1945). Ne cessant plus de voyager, Soupault publia surtout des poèmes, des Écrits sur la peinture (1980), des Écrits de cinéma 1918-1931 (1979) ou encore ses Mémoires de l'oubli 1914-1923 (1981), tous empreints de curiosité de fantaisie.
     

  • Modalités d'entrée :

    Fonds déposé par Marie-Joseph Soupault en 1993.

  • Présentation du contenu :


    Le fonds comporte des manuscrits et dactylographies de poèmes, essais et écrits autobiographiques de l'auteur, notamment Le Temps des Assassins, publié à New York en 1945 aux éditions de la Maison française, et des journaux intimes tenus durant la guerre. S'y ajoutent les manuscrits d'importants textes de critique littéraire ou esthétique, tels ceux consacrés à La Révolution cubiste, à Lautréamont, William Blake, Apollinaire ou Robert Desnos. Le fonds est également riche d'un ensemble de pièces, sketches et adaptations théâtrales, radiophoniques ou télévisuelles, qui révèle une œuvre dramatique encore méconnue et en partie inédite. Des correspondances et des coupures de presse complètent le fonds. 
    De nombreux documents ont été identifiés par la famille de Philippe Soupault, notamment par son neveu Jean-Michel Soupault, et rassemblés dans des pages pliées en bandeau. Ces pages, qui comportent des éléments d'identification et des indications de date ou de volume, ont été conservées dans le fonds mais ne sont mentionnées que quand elles apportent un complément d'information.
     

  • Condition(s) d'accès :

    Communicable

  • Documents séparés :

    La Bibliothèque nationale de France et la Bibliothèque littéraire Jacques-Doucet conservent également des archives de Philippe Soupault.

  • Relation(s) avec d'autres fonds ou documents :

    John Calder publishers ; Fouchet, Max-Pol ; Brisson, Pierre ; Paulhan, Jean ; Seghers, Pierre

  • Mots-clés