/medias/customer_166/MEDIAS_INTERNET/vignettes_fonds/CHN2_jpg_/0_0.jpg
Accéder au visualiseur des médias : 1 média

Chesneaux, Jean (1922-2007)

  • Cote :

    345CHN/1 - 345CHN/48

  • Date(s) :

    1955-2006

  • Description physique : 38 boîtes d'archives ; 10 boîtes d'imprimés

    Importance matérielle : 7,8 ml

  • Producteur de l'archive : Chesneaux, Jean
  • Biographie ou historique :

    C'est un voyage d'Alexandrie à Pékin et retour (1946-1948) qui a marqué à jamais la trajectoire de Jean Chesneaux. À son retour en France, ce jeune agrégé s'inscrit au Parti communiste et entreprend une carrière d'historien dans le champ des études sino-vietnamiennes, sanctionnée par une thèse de doctorat (Recherches sur l'histoire du mouvement ouvrier chinois de 1919 à 1927, 1962 et 1999), à laquelle feront suite d'autres publications dans le même domaine (Le Vietnam. Études de politique et d'histoire, 1968 ; Histoire de la Chine contemporaine, ouvrage collectif en quatre volumes, 1970-1977). L'attitude du PCF devant les événements de Mai 68 décide Jean Chesneaux à quitter le Parti sans pour autant renoncer à son engagement militant. Il s'engage alors dans maints combats progressistes des années 1970, du Larzac au Vietnam en passant par le mouvement anti-nucléaire et le Forum-Histoire, en même temps que professeur de l'enseignement supérieur sur l'Asie orientale contemporaine à l'université de Paris-VII dès sa création en 1971. Constatant les dérives du régime chinois et cherchant à intégrer son travail intellectuel à une pratique sociale responsable, Jean Chesneaux demande une retraite anticipée de l'université en 1978 et sillonne surtout le Pacifique, soutenant la cause des Kanaks ou dénonçant les essais nucléaires français (Transpacifiques, 1987). En parallèle, il mène une réflexion sur des thèmes plus généraux liés aux enjeux de notre époque tels que le savoir historique (Du passé, faisons table rase ?, 1976), la modernité (De la modernité, 1983), le temps (Habiter le temps, 1996), ou le voyage (L'Art du voyage, 1999). Jean Chesneaux a été président d'honneur de Greenpeace France de 1997 à 2004, puis membre du conseil scientifique d' Attac. Il est décédé en 2007.

  • Modalités d'entrée :

    Fonds entré en 2006.

  • Présentation du contenu :

    Le fonds d'archives est composé de textes publiés par Jean Chesneaux à partir de 1967, de dossiers liés à la publication de ses livres, ainsi que de nombreux dossiers documentaires constitués autour de ses thèmes de réflexion. On trouve également quelques documents autobiographiques, ainsi qu'une belle collection de revues et d'affiches contestataires des années 70.

  • Condition(s) d'accès :

    Communicable

  • Relation(s) avec d'autres fonds ou documents :

    La Découverte ; Le Seuil

  • Mots-clés