/medias/customer_166/MEDIAS_INTERNET/vignettes_fonds/BDL_jpg_/0_0.jpg
Accéder au visualiseur des médias : 1 média

Baudrillard, Jean (1929-2007)

  • Cote :

    787BDL1 - 787BDL/36

  • Date(s) :

    1966-2006

  • Description physique : 36 boîtes archives

  • Producteur de l'archive : Baudrillard, Jean
  • Biographie ou historique :

    Sociologue et philosophe, penseur inclassable, Jean Baudrillard résume ainsi son itinéraire : « Pataphysicien à 20 ans, situationniste à 30, utopiste à 40, transversal à 50, viral et métaleptique à 60, toute mon histoire. » Né à Reims dans une famille d'origine paysanne, fils de gendarme, il obtient une bourse qui lui permet d'intégrer le lycée Henri IV à Paris. Il achève ses études à la Sorbonne et réussit le concours de l'agrégation d'allemand. Ses premiers travaux consistent en des traductions de grands textes de la littérature et philosophie allemande (Brecht, Peter Weiss, Karl Marx). Il suit également les cours d'Henri Lefebvre et de Roland Barthes et soutient en 1966 une thèse sur Le Système des objets, analyse critique de la société contemporaine, qu'il publie avec succès deux ans plus tard. L'œuvre qui s'inaugure ainsi à partir de 1968 va prendre place parmi celles des grandes figures de la « French Theory » théorisée par François Cusset qui a assuré, en l'espace d'une génération, la prééminence de la pensée française dans le monde.

    Assistant, puis maître de conférences durant plus de vingt ans à l'université de Nanterre, c'est aux États-Unis, où sa notoriété s'accroît dès les années 1980, qu'il obtient son premier poste de professeur à Columbia University. Il est aussi à l'origine de la création de la revue-groupe Utopie, aux éditions Anthropos, comme il sera plus tard co-fondateur, avec Paul Virilio et quelques autres, de la revue Traverses, publiée au centre Pompidou. Théoricien des concepts de « simulacre » et de « simulation », de la disparition du réel dans « l'hyper-réel », dressant une critique radicale des modes de médiation de la post-modernité, ses nombreux écrits, de L'Échange symbolique de la mort (1976) à Power Inferno (2002), en passant par De la Séduction (1979), Les Stratégies fatales (1983), Amérique (1986) ou La Transparence du mal (1990), tous ces ouvrages publiés chez Galilée, font de lui le penseur de la fin de l'histoire, des virtualité de l'image et de l'immatériel. Il aura également développé une pensée originale et iconoclaste sur les événements de son temps, que ce soit les mouvements altermondialistes, la guerre du Golfe, les attentats du 11 septembre ou la question du terrorisme. Parallèlement à son œuvre et à ses nombreuses interventions publiques, il a consigné dans les cinq volumes de Cool Memories (toujours publiés chez Galilée entre1980 et 2005), une réflexion plus personnelle et plus méditative, souvent par aphorisme, et est l'auteur d'une œuvre photographique de plus en plus reconnue.

  • Modalités d'entrée :

    Fonds entré en 2017.

  • Présentation du contenu :

    Le fonds Jean Baudrillard comprend les archives qui ont échappé à son goût pour la destruction des traces. On y trouve un certain nombre de textes, quelques conférences, des entretiens et notamment les carnets manuscrits tenus tout au long de sa vie et des dossiers thématiques constitués par l'auteur. À cela s'ajoute un ensemble de textes et travaux universitaires sur Jean Baudrillard.

  • Mots-clés