/medias/customer_166/MEDIAS_INTERNET/vignettes_fonds/RBT_jpg_/0_0.jpg
Accéder au visualiseur des médias : 1 média

Rebatet, Lucien (1903-1972)

  • Cote :

    789RBT/1 - 789RBT/61

  • Date(s) :

    1912-2011

  • Description physique : 61 boîtes d'archives

    Importance matérielle : 8,55 ml

  • Producteur de l'archive : Rebatet, Lucien (1903-1972) ; Rebatet, Véronique ; Darrigrand, Pierre ; d'Estienne d'Orves, Nicolas
  • Biographie ou historique :

    Polémiste, éditorialiste politique, historien de la musique, critique de cinéma et d'art, Lucien Rebatet - né en 1903 - entra comme journaliste en 1929 aux rubriques musique et cinéma de L'Action française de Charles Maurras, dont il ne partage pourtant pas les opinions, jugées timorées. En 1932, il entre à l'hebdomadaire Je suis Partout , où il va s'affirmer grâce à sa grande force de travail, dans le même temps où cet hebdomadaire prend de l'importance, partisan d'une conception de la politique de plus en plus antiparlementaire et antidémocrate.

    Pendant la Seconde Guerre mondiale, après sa démobilisation, il est engagé à la Radio de Vichy, puis après un passage au journal Cri du Peuple de Jacques Doriot, il revint à Je suis Partout , et devint alors une figure majeure de la Collaboration : son pamphlet antisémite et collaborationniste radical, Les Décombres (1942), fut l'un des succès de librairie du temps de l'Occupation.

    Après la Libération, il est arrêté à Feldkirch (Haut-Rhin) le 8 mai 1945 : frappé d'indignité nationale, il est condamné à mort puis gracié le 10 avril 1947, peu après l'élection de Vincent Auriol. Dans la prison de Clairvaux, où il purgea sa peine jusqu'en 1952, il rédigea le roman Les Deux étendards , qui sortirent en 1951 chez Gallimard, puis Les Épis mûrs , publiés en 1954.

    Redevenu journaliste à Rivarol , puis à Valeurs actuelles , il se signala dans les années 1950 et 1960 par un antigaullisme obstiné, ne craignant pas de manifester des opinions politiques parfois paradoxales, qui l'isolèrent encore plus. En 1969, il acheva son dernier ouvrage, Une histoire de la musique (Laffont), qui fait encore autorité. Il mourut en 1972.

  • Modalités d'entrée :

    Fonds entré en 2017.

  • Présentation du contenu :

    Le fonds comporte les notes, manuscrits et dactylogrammes des œuvres de Lucien Rebatet, dont deux romans inédits, l'un achevé  Margot l'enragée , et un inachevé, La Lutte finale  ; des notes sur l'œuvre de Marcel Proust ; ses carnets de jeunesse et de voyage ; son journal d'avant-guerre et d'après-guerre, dont son journal tenu à la prison de Fresnes et celle de Clairvaux ; ses éphémérides ; les lettres de ses collègues et éditeurs, dont celles de Jacques Benoist-Méchin, Robert Brasillach, Roland Cailleux, Gaston Gallimard, Jean Galtier-Boissière, Kléber Haedens, Gabriel Matzneff, Marcel Pagnol, Jean Paulhan, etc. ; une importante correspondance croisée avec sa femme, Véronique Popovici ; ses articles de journaux - Rivarol notamment - et revues ; des coupures de presse sur l'écrivain et son œuvre envoyées par L'Argus ; ses contrats d'édition ; des dossiers juridiques, autour de son procès pour faits de Collaboration notamment ; des documents biographiques, dont la pétition en faveur de sa grâce ; enfin, des dossiers de gestion récente de l'œuvre.

  • Condition(s) d'accès :

    Communicable

  • Bibliographie :

    Le Dossier Rebatet / édition établie et annotée par Bénédicte Vergez-Chaignon ; préface de Pascal Ory. - Paris : Robert Laffont, 2015.

  • Relation(s) avec d'autres fonds ou documents :

    Collection Louis-Ferdinand Céline ; Éditions Denoël ; Fonds Jean-José Marchand ; Fonds Jean Paulhan ; Fonds des éditions La Table ronde ; Éditions Jean-Jacques Pauvert.

  • Organisme : Institut Mémoires de l'édition contemporaine (IMEC)
  • Mots-clés