Cadre de classement des collections de l'IMEC 94 315 résultats (4ms)

/medias/customer_166/MEDIAS_INTERNET/x_expos/EXP_Surrealisme/LSF110_7_1_0001_jpg_/0_0.jpg
1 média

La Poésie

 

Ce mot de poésie recouvre un malentendu, puisque les surréalistes ne l'employaient pas dans son sens banal, mais l'élargissaient bien au-delà de la question du poème. Même si la poésie peut à l'occasion circuler dans l'écriture, ce n'est pas son milieu électif ou exclusif, parce qu'elle a immédiatement affaire au plus vivant, comme le souligne ce texte de Claude Courtot.« Il m'importe avant tout qu'on me raconte avec force détails des récits que je n'aurais jamais imaginés, des histoires qui n'ont absolument aucune chance de m'arriver, dont je ne pourrai tirer aucun enseignement, des aventures délibérément dépourvues de toute efficience. Relater par exemple quelque épisode intime, d'ordre strictement privé, divulguer un secret capital à moi seul confié ou tenir le journal de mon dernier rhume de cerveau. Rien que le périssable, le précaire, le fugitif comme les irremplaçables battements de pouls. C'est effrayant de penser qu'on se précipite vers la mort à 4800 pulsations à l'heure et qu'on ne peut pas freiner. » (Claude Courtot, « Cryptogramme », 1970, in Carrefour des errances, E. Losfeld, 1971).

/medias/customer_166/MEDIAS_INTERNET/x_expos/EXP_Surrealisme/EXP_09996_20140530_jpg_/0_0.jpg
2 médias

Jorge Camacho

1969  

Jorge Camacho (1934-2011) est un des derniers peintres importants du groupe surréaliste actif à Paris. André Breton lui a consacré un texte repris dans Le surréalisme et la peinture : "Brousse au devant de Camacho" (12 avril 1964).

/medias/customer_166/MEDIAS_INTERNET/x_expos/EXP_Surrealisme/PIR_10268_20071030_jpg_/0_0.jpg
1 média

REFAIRE L'ENTENDEMENT HUMAIN

1965  

A l'occasion d'un hommage à Antonin Artaud [1946], André Breton élargit la revendication du surréalisme qu'il formule désormais selon une triple aspiration mêlant Marx, Rimbaud et sa découverte faite lors de son exil américain : l'oeuvre du phalanstérien Charles Fourier (1772-1837). Désormais, les trois mots d'ordre sont : « transformer le monde,  changer la vie et refaire de toutes pièces l'entendement humain ».

+ légende image : Pierre Faucheux : Ecartelages - deuxième portrait harmonique de Charles Fourier. En plus de ces portraits harmoniques de Charles Fourier, Pierre Faucheux (1924-1999) a réalisé la scénographie de l'exposition de la galerie de L'Œil. Philippe Audoin le qualifie « d'ingénieur illuminé, disposant de toutes les ressources de la technique et de la poésie » (Les Surréalistes, Editions du Seuil, 1973)

/medias/customer_166/MEDIAS_INTERNET/x_expos/EXP_Surrealisme/EXP_10074_20140603_jpg_/0_0.jpg
1 média

Le Consommateur

1965  

Véritable totem anti-consumériste, le Consommateur, prenait place au centre de l'exposition « L'Écart absolu » de la galerie de L'Œil (1965). Il a été conçu par Jean-Claude Silbermann (1935-).

/medias/customer_166/MEDIAS_INTERNET/x_expos/EXP_Surrealisme/EXP_09986_20140530_jpg_/0_0.jpg
2 médias

Dans la galerie de L'ŒIL

1965  

Comme quatre autres expositions internationales du mouvement (1938, 1942, 1947 et 1959), celle de la galerie de L'Œil répond au souci de mise en scène des manifestations désirées par les surréalistes. Par exception, celle de 1965 s'est faite sans l'aide précieuse de Marcel Duchamp.

/medias/customer_166/MEDIAS_INTERNET/x_expos/EXP_Surrealisme/CRS167_17_3_0001_jpg_/0_0.jpg
1 média

LA LIBERTÉ

1966  

Programme de la Décade de Cerisy (9-19 juillet) : « Le Surréalisme et son influence sur la pensée, la poésie et l'art contemporains »