Missions à l'étranger

 

À partir de quelques dossiers constitués par Jacques Derrida sur les échanges de correspondance et les rapports établis au retour de ses missions d'enseignement à l'étranger, sont rassemblés dans cette rubrique des dossiers en lien avec ses cours et conférences données à l'étranger. Cette série est organisée par pays d'accueil. Ces dossiers comportent bien souvent des lettres de Jacques Derrida ou des rapports de mission, des lettres du Ministère des affaires étrangères ou des organismes d'accueil.

Lectures pour tous

 

Émission sur la littérature, diffusée entre le 27 mars 1953 et le 8 mai 1968, co-présentée par Pierre Desgraupes, Pierre Dumayet, Nicole Védrès et Max-Pol Fouchet, réalisée par Jean Prat. Max-Pol Fouchet y présentait des chroniques souvent consacrées à la littérature étrangère.

Les dossiers intitulés "Textes des chroniques" contiennent chacun des textes manuscrits et dactylographiés.

Articles

1965-2004  

Cette sous-série regroupe les textes publiés dans des revues ou des journaux, ainsi que les textes parus dans des ouvrages collectifs, rassemblant les contributions de différents auteurs.

/medias/customer_166/MEDIAS_INTERNET/x_expos/EXP_ABC/LTD659_24_002_jpg_/0_0.jpg
1 média

ABC de Babar / dessins de Jean de Brunhoff, Paris : Editions du Jardin des modes, cop. 1934

1934  

L'image tend vers un traitement en pleine page voire en double page, ce qui permet des agencements variés et plus dynamiques. Les jeux se diversifient : qu'il s'agisse de découvrir les mots acrophones cachés dans la scène dont seule la lettre typographique offre un indice ; que l'on fasse appel à la manipulation de l'enfant (coloriages, livres à tirettes ou volets, cartons de broderie) ; voire encore à son goût du mouvement pour transformer l'abécédaire en une histoire suivie où il se trouve projeté dans un spectacle ou une aventure, tout est bon pour faire oublier à l'enfant qu'il est en apprentissage.

/medias/customer_166/MEDIAS_INTERNET/x_expos/EXP_ABC/LTD659_74_03_001_jpg_/0_0.jpg
1 média

L'arbre de Noël/ Gustave Jundt, planches originales utilisant le procédé Gillot, s.l., s.d. [v.1872]

1872  

Ce projet de Gustave Jundt, artiste alsacien, fut réalisé en même temps que son tableau L'Arbre de Noël. Exposée au Salon de Paris de 1872, cette toile fut retirée par mesure administrative, le sujet étant trop sensible. Le sapin de Noël est en effet une tradition alsacienne qui ne se répandit dans l'Hexagone qu'après 1870, lorsque les Alsaciens voulant rester français s'installèrent dans d'autres provinces.

Gustave Jundt expérimente ici le procédé de phototypogravure de Charles Gillot, breveté en 1872. Le dessin du sapin, ainsi reproduit, sert de fond pour chaque lettre illustrée. L'artiste n'a plus qu'à y ajouter les objets dont le nom débute par la lettre étudiée, avant de photypograver une nouvelle fois l'ensemble.

Textes reçus

 

Les textes rassemblés ici proviennent à la fois d'étudiants de Jacques Derrida ou de collègues et amis. La plupart de ces textes se rapportent au travail de Jacques Derrida.

Classement par ordre alphabétique des noms d'auteurs.

/medias/customer_166/MEDIAS_INTERNET/x_expos/EXP_Surrealisme/EXP_10052_20140603_jpg_/0_0.jpg
1 média

Dionys Mascolo

1966  

Proche du mouvement surréaliste dont il a partagé un certain nombre de combats depuis la fin des années 50, Dionys Mascolo est un ami personnel de Jean Schuster. Ensemble ils ont dirigé le journal anti-gaulliste Le 14 juillet (1958) et ils ont rédigé la Déclaration sur le droit à l'insoumission dans la guerre d'Algérie (1960) à laquelle Maurice Blanchot a apporté une contribution décisive.

/medias/customer_166/MEDIAS_INTERNET/x_expos/EXP_Surrealisme/EXP_09986_20140530_jpg_/0_0.jpg
2 médias

Dans la galerie de L'ŒIL

1965  

Comme quatre autres expositions internationales du mouvement (1938, 1942, 1947 et 1959), celle de la galerie de L'Œil répond au souci de mise en scène des manifestations désirées par les surréalistes. Par exception, celle de 1965 s'est faite sans l'aide précieuse de Marcel Duchamp.

/medias/customer_166/MEDIAS_INTERNET/x_expos/EXP_ABC/HAC_BH_24540_jpg_/0_0.jpg
1 média

Alphabet des petits français / J. M. Porta, coll. « Albums pour les tout-petits », Paris : Hachette & Cie, [1917]

1919  

L'une des ambitions de l'école de la IIIe République était de former les enfants à défendre la Patrie. De 1882 à 1892, la gymnastique prend un tour guerrier avec les « bataillons scolaires ». Des fusils en bois sont fournis au titre de matériel pédagogique pour enseigner le tir. Les différents pas militaires sont pratiqués et donnent lieu à des défilés sous les drapeaux. Durant la Grande guerre, ce patriotisme est exalté. Dans l'Alphabet des petits français, les traditionnels jeux enfantins miment les combats du front.

Textes reçus

 

Articles, travaux de recherche, dossiers d'exposition et récits.

/medias/customer_166/MEDIAS_INTERNET/x_expos/EXP_ABC/LTD659_59_001_jpg_/0_0.jpg
1 média

Abécédaire à l'usage des petits enfants qui apprennent à lire et des grandes personnes qui ne comprennent pas encore le français/ ill. Mars-Strick, Paris : G. Mazeyrie, 1941

1941  

Entre 1941 et 1943, le gouvernement de Vichy fait éditer quatre abécédaires promouvant la politique de Pétain, père et protecteur de la Patrie.

L'Abécédaire à l'usage des petits enfants est publié par l'une des imprimeries réquisitionnées par la Propaganda Staffel. À la lettre Y, les Juifs sont présentés comme les alliés des Américains (la Statue de la Liberté porte le candélabre à sept branches des tribus d'Israël). Dans le port, tous deux observent le paquebot Normandie comme un butin symbolique du territoire à conquérir. À la lettre O, les mains tendues du salut hitlérien sont commentées par ce quatrain : « Mais suivons notre Maréchal. /Offrons notre concours loyal. / À son appel, sans défaillance, / Répondons : Oui ! C'est pour la France ! »

Terre des arts

 

Série de documentaires sur l'art écrite, produite et présentée par Max-Pol Fouchet, diffusée le dimanche en deuxième partie de soirée entre 1959 et 1971 et d'une durée variable (de 20 minutes à 1 heure). 

Collectifs

 

Contient aussi les dossiers de presse des publications de colloques

Recueils de presse

 

Textes manuscrits, coupures de presse, photographies collées dans des livres reliés. Constitués par Jean Destrem (1842-1929), journaliste, romancier, dramaturge, historien et petit-fils de Hugues Destrem, membre des Associations des journalistes républicains et des journalistes parlementaires (1875-1914). 

Plaisir des lettres - Les Joies de l'esprit

 

Plaisir des lettres est une émission hebdomadaire de critique littéraire et théâtrale, d'une durée de 40 minutes, enregistrée à partir de juin 1948 pour les ondes de Radio-Tunis, puis pour le compte de la Radiotélévision française (RTF) et de l'Office de radiodiffusion-télévision française (ORTF), à destination de l'outre-mer. Jusqu'en 1949, elle a porté le titre France, mère des lettres et des arts.

Chaque émission se présente comme un dialogue (avec Marie-Madeleine Gautier, Blaise Saint-Denis, puis Marguerite Gisclon, Morvan Lebesque, Paul-Louis Mignon...) autour :

d'une actualité littéraire (dernière parution d'un auteur),d'une actualité théâtrale (les pièces à voir),d'un sujet littéraire général

et présente également un entretien de Max-Pol Fouchet avec un écrivain. Les textes de ces entretiens ne sont pas présents (de 1948 à 1951) dans les dossiers d'émissions, seulement les questions posées.

À partir du 31 octobre 1950, s'ajoute une nouvelle chronique assurée par Marcel Brion : Plaisir des arts, pour présenter une actualité liée aux arts plastiques (expositions, parutions).

À partir du 12 juin 1951, s'ajoute une chronique sur les ouvrages scientifiques : Plaisir de la science, présentée par Fernand Lot.

Le 30 décembre 1952, l'émission prend pour titre Les Joies de l'esprit, pour marquer l'évolution de l'émission qui accueille d'autres disciplines que la littérature : l'ethnologie, l'architecture, une chronique des disques. L'émission reprend son titre de Plaisir des lettres en 1955 (alternance des titres pendant l'année). Malgré ces changements, l'émission est considérée comme une continuité : « Voici quel sera le sommaire de notre 274è émission », « 288è... ». Sa durée passe à 30 minutes à partir de 1960 et elle devient bi-mensuelle.

/medias/customer_166/MEDIAS_INTERNET/x_expos/EXP_Surrealisme/EXP_10074_20140603_jpg_/0_0.jpg
1 média

Le Consommateur

1965  

Véritable totem anti-consumériste, le Consommateur, prenait place au centre de l'exposition « L'Écart absolu » de la galerie de L'Œil (1965). Il a été conçu par Jean-Claude Silbermann (1935-).

/medias/customer_166/MEDIAS_INTERNET/x_expos/EXP_Surrealisme/PIR_10268_20071030_jpg_/0_0.jpg
1 média

REFAIRE L'ENTENDEMENT HUMAIN

1965  

A l'occasion d'un hommage à Antonin Artaud [1946], André Breton élargit la revendication du surréalisme qu'il formule désormais selon une triple aspiration mêlant Marx, Rimbaud et sa découverte faite lors de son exil américain : l'oeuvre du phalanstérien Charles Fourier (1772-1837). Désormais, les trois mots d'ordre sont : « transformer le monde,  changer la vie et refaire de toutes pièces l'entendement humain ».

+ légende image : Pierre Faucheux : Ecartelages - deuxième portrait harmonique de Charles Fourier. En plus de ces portraits harmoniques de Charles Fourier, Pierre Faucheux (1924-1999) a réalisé la scénographie de l'exposition de la galerie de L'Œil. Philippe Audoin le qualifie « d'ingénieur illuminé, disposant de toutes les ressources de la technique et de la poésie » (Les Surréalistes, Editions du Seuil, 1973)

/medias/customer_166/MEDIAS_INTERNET/x_expos/EXP_Surrealisme/LSF110_7_1_0001_jpg_/0_0.jpg
1 média

La Poésie

 

Ce mot de poésie recouvre un malentendu, puisque les surréalistes ne l'employaient pas dans son sens banal, mais l'élargissaient bien au-delà de la question du poème. Même si la poésie peut à l'occasion circuler dans l'écriture, ce n'est pas son milieu électif ou exclusif, parce qu'elle a immédiatement affaire au plus vivant, comme le souligne ce texte de Claude Courtot.« Il m'importe avant tout qu'on me raconte avec force détails des récits que je n'aurais jamais imaginés, des histoires qui n'ont absolument aucune chance de m'arriver, dont je ne pourrai tirer aucun enseignement, des aventures délibérément dépourvues de toute efficience. Relater par exemple quelque épisode intime, d'ordre strictement privé, divulguer un secret capital à moi seul confié ou tenir le journal de mon dernier rhume de cerveau. Rien que le périssable, le précaire, le fugitif comme les irremplaçables battements de pouls. C'est effrayant de penser qu'on se précipite vers la mort à 4800 pulsations à l'heure et qu'on ne peut pas freiner. » (Claude Courtot, « Cryptogramme », 1970, in Carrefour des errances, E. Losfeld, 1971).

Domi-Dominique

 

Projet de comédie musicale, initié par "L.D." [Liliane Dreyfus], pour lequel Éric Rohmer a écrit quelques dialogues et des paroles de chansons

L'alphabet illustré

 

De son côté, l'alphabet illustré se développe sous de nouvelles formes permettant à l'enfant de s'emparer de l'album pour le manipuler.

Les Rendez-vous de Paris

 

Long métrage composé de trois courts métrages : Les Bancs, Mère et enfant 1907, Le Rendez-vous de sept heures.

ABC propagande politique

 

Jusqu'au sortir de la Seconde guerre mondiale, les abécédaires ont régulièrement servi de support de propagandiste aux conflits politiques.

abc

 

Prenant pour modèle les toybooks anglais, livres-jouets réduits à un alphabet illustré où l'image est magnifiée, les abécédaires français perdent peu à peu leur progression méthodique pour rassembler dans une même page, autour de la lettre illustrée, quelques exercices élémentaires de syllabation. Les nouvelles méthodes de lecture préconisées par la IIIe République, en abandonnant l'ordre alphabétique qui fondait l'abécédaire, ne vont faire qu'accentuer le phénomène. L'abécédaire est rejeté hors de l'école.

Quadrille des enfans

 

Autre méthode célèbre au XVIIIe siècle, le Quadrille des enfans de l'abbé Berthaud, édité en 1744, après plusieurs années d'expérimentation en pension. Il s'agit d'une méthode de lecture sans épellation. Berthaud ayant fixé à 160 le nombre de sons nécessaires à la lecture, il les illustra par autant de figures « hiéroglyphiques » parlant « aux yeux et aux oreilles » qu'il colla sur des fiches en os de différentes couleurs. Il fit imprimer et encoller au revers les lettres formant les sons terminaux des mots illustrés, sons que l'enfant devait identifier à la vue des figures.

Ce jeu fut rapidement édité sous la forme d'un manuel, moins coûteux et donc plus largement accessible. Les figures y étaient réparties en 8 planches de 20 sujets, qui chacune constituait une leçon explicitée par le texte en vis-à-vis. L'ouvrage sera réédité pour les éducations préceptorales jusqu'en 1860.

Ma Nuit chez Maud

 

Excepté pour quelques dossiers aux dates établies, de nombreux textes et documents sont datés [1968] par une lettre de Nestor Almendros dans le dossier 440RHM/4/7.

ABC d'art

 

On ne s'étonnera pas qu'au XXe siècle, le livre d'artiste vienne à investir l'abécédaire, ce premier livre de l'enfant& Un enfant que les Romantiques ont consacré « génie créateur ».

Paroles de France

 

Paroles de France est une émission enregistrée pour le compte de l'Alliance française, avec la participation de Marie-Madeleine Gautier et Roger Gouze à partir de 1949. Elle ressemble beaucoup à Plaisir des lettres, mais un seul sujet est traité par émission, avec un moindre lien à l'actualité des parutions littéraires, avant de traiter essentiellement de musique. Chaque dossier contient les textes dactylographiés des chroniques.

Voyages

 

Photos prises lors de ses déplacements professionnels à l'étranger.

Montréal (1971) ; Cotonou (1976) ; Prague (1982) ; Japon (1983) ; Montevideo et Buenos Aires (1985) ; Jérusalem (1986).

,

Moscou (1990) ; Murcia (1990) ; Prague (1991) ; Islande (1993) ; Oslo (1994) ; Grèce (1997) ; Afrique du Sud (1998) ; New-York pour La Contre-allée (1998) ; Baltimore (1998) ; Melbourne (1999) ; Nouvelle-Zélande (1999) ; Helsinki (2000) ; Italie (2001).

,

Chine (2001).

Affaires juridiques

 

Dossiers de plaidoirie contenant les éléments de procédure, procès-verbaux, minutes, pièces de la partie défenderesse et adverses - dites les pièces de forme, les pièces de procédure et les pièces probatoires. D'autres éléments sont adjoints comme la correspondance et de la documention (presse et autres supports). Des dossiers contiennent des éléments de jurisprudence visée. Les dossiers sont inégalement constitués et certains éléments ne sont pas présents.

Dossiers documentaires

 

Ensemble de dossiers contenant des copies d'articles de revues spécialisées en droit juridique, des arrêts, des procès-verbaux et des jugements d'affaires juridiques.