Cadre de classement des collections de l'IMEC 103 193 résultats (4ms)

/medias/customer_166/MEDIAS_INTERNET/x_expos/EXP_ABC/LTD659_74_01_001_jpg_/0_0.jpg
1 média

Le Grelot, n°49, 17 mars 1872

1872  

Ce journal raille l'endoctrinement qui sous-tendait l'éducation sous la Monarchie et l'Empire ; et ce, au moment où le gouvernement de la jeune IIIe République débat âprement autour de l'instruction publique, laïque et obligatoire.

À la une, une scène de classe : le maître interroge un élève sur la leçon écrite au tableau. On peut supposer qu'elle est extraite du manuel au pied de l'élève : ABC politique à l'usage des bourriquets de France et de Navarre. La leçon à réciter parodie les « Commandements de Dieu et de l'Église », qui faisaient suite, dans les Croix Depardieu, aux prières majeures (Pater noster, Ave Maria, Credo) :

Les 10 commandements de Dieu

1. Un seul Dieu tu adoreras et aimeras parfaitement. 2. Son saint Nom tu respecteras, fuyant blasphème et faux serment, 3. Le jour du Seigneur garderas, en servant Dieu dévotement. 4. Tes père et mère honoreras, tes supérieurs pareillement. 5. Meurtre et scandale éviteras, haine et colère mêmement. 6. La pureté observeras en tes actes, soigneusement. 7. Le bien d'autrui tu ne prendras ni retiendras injustement. 8. La médisance banniras et le mensonge également. 9 En pensées, désirs, veilleras à rester pur entièrement. 10. Bien d'autrui ne convoiteras, pour l'avoir malhonnêtement.

Les 5 commandements de l'Eglise

1. Dimanche tu sanctifieras, et fêtes de commandement. 2. Vendredi chair ne mangeras, ni jours défendus mêmement. 3. Jêune imposé observera aux jours prescrits fidèlement. 4. Péchés mortels confesseras, à tout le moins une fois l'an. 5. Dieu ton Sauveur tu recevras au moins à Pâques, dignement.

Documents pour l'histoire du journal

 

Créé en 1826, sous le nom de Figaro, le journal connaît des difficultés financières et de nombreuses éclipses jusqu'en avril 1854, date de sa reprise par Hippolyte de Villemessant. Le titre devient quotidien en 1866 où il prend pour nom Le Figaro. Cette date est considérée comme la "vraie" date de naissance du journal tel qu'on le connaît aujourd'hui. Dès lors, les deux seules interruptions dans la publication auront lieu en 1871 (destructions dues à la Commune) et le 10 novembre 1942 (décision de saborder le journal). Autre date importante de l'histoire du journal : en 1905 paraît le supplément hebdomadaire qui deviendra Le Figaro littéraire. En 1934, Pierre Brisson est nommé directeur littéraire du journal. De 1935 à 1942, il est directeur de rédaction avec Lucien Romier. Lorsque le journal reparaît le 23 août 1944 (Pierre Brisson a obtenu, en son nom, l'autorisation de paraître, obligatoire pour les journaux qui existaient avant-guerre), il en devient le directeur, jusqu'à sa mort en décembre 1964. Le titre est alors acheté par le groupe Prouvost-Béghin en 1965, puis par le groupe Hersant en 1975. La rédaction en chef est assurée par Louis Gabriel-Robinet, puis par Jean d'Ormesson à partir de 1970. L'interventionnisme de Robert Hersant crée des tensions au sein de la rédaction qui aboutissent à la démission de nombreux journalistes en 1976-1977, dont celle de Jean-François Brisson. En 2004, le titre est acheté par le groupe Dassault.